Le Blog des Fondateurs

Pétain et Bonaparte


HERAULT-DE-SECHELLES

Que de différences, bien sûr, entre Pétain et Bonaparte.

Pourtant, quels points communs significatifs lors de leur prise de pouvoir respective!

Tous deux sont des militaires, auréolés de gloire. Par un coup d’état, financé par les grandes fortunes (banquiers et/ou industriels), ils remplacent un régime parlementaire, légitimé par le vote des citoyens. Sans doute, ces régimes, Directoire et Troisième République, connaissent des difficultés réelles. Mais en plus, nos deux héros entretiennent et confortent le discrédit à grand renfort de propagande mensongère. Tous deux prétendent succéder au chaos et multiplient les promesses rassurantes en matière notamment d’ordre public et de propriétés.

Tous deux, conscients de l’illégalité du coup d’état, prétendent  en même temps respecter la légalité. Tous deux annoncent un retour rapide à la normale.

Le 10 Novembre 1799, Bonaparte ajourne les Conseils au 20 Février suivant. Donc le régime légitime ne paraît pas menacé.

Pétain, muni des pleins pouvoirs, promet une consultation populaire afin de légitimer les changements politiques. Dans la réalité, les Conseils ne se réuniront plus jamais et la consultation populaire n’aura jamais lieu.

 

Pour Pétain, les pleins pouvoirs s’obtiennent alors que le Parti Communiste a été interdit. La masse des Droites des deux chambres plus une bonne partie des socialistes et radicaux, et même quelques anciens communistes votent les pleins pouvoirs à Pétain. Rappelons que la majorité de gauche dans la Chambre du Front Populaire étant extrêmement courte, la gauche est minoritaire au total des membres des deux Chambres.

Face à la dictature de Pétain, certains parlementaires ont voulu s’opposer immédiatement. On sait que 80 ont voté contre à leurs risques et périls. D’autres étaient complices, la masse a suivi avant de déchanter progressivement.

Face à la dictature de Bonaparte, on trouve les mêmes attitudes. Du courage, de la Résistance, du désintéressement d’une côté, du cynisme, de la veulerie et de l’hypocrisie de l’autre.

Pour être exact, certains des complices ont une vision angélique du coup d’état. Leur aveuglement cessera très rapidement.

 

Au final, on ne peut qu’être perplexe lorsque l’on considère le traitement réservé par la postérité aux deux principaux auteurs de crimes contre la liberté: Pétain en enfer, Bonaparte au firmament.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.