Environnement
Famille   |   Terroir   |   Groupes de Pression   |   Salle   |   Tribunes   |   Pétition   |   Débats   |   Votes   |   Présidents et Secrétaires   |  

Groupes de Pression

10-MESSIDOR

La Révolution est expliquée souvent par l’action concertée de manipulateurs sataniques, parmi lesquels vient au premier rang la franc-maçonnerie. En réalité, pendant la Convention, la légendaire solidarité des franc-maçons résiste mal aux épreuves. La franc-maçonnerie survit mais n’agit pas. Dispersés sur tous les bancs, rassemblant moins de cent députés sur sept cent cinquante, en tant que tels, les francs-maçons ont une influence politique réduite. A titre individuel cependant, des Montagnards marquants comme Charles Duval, Barère, Prieur de la Marne, Couthon, Saint-André et Danton, aident d’autres francs-maçons en difficulté.Les Francs-Maçons, perçus comme une secte, sont officiellement quelque peu menacés. Surtout, ils sont contraints à la léthargie, après l’arrestation du Grand-Maître, Philippe Egalité, en avril 1793.
Les véritables groupes de pression de l’époque sont les Salons et les Clubs. Les députés Girondins marquants se retrouvent dans les premiers et y ébauchent un semblant de tactique parlementaire. Mais leur action est limitée. Les salons de Madame Roland et de Valazé, par exemple, se cantonnent dans une sphère intellectuelle et mondaine.
Les Clubs, au contraire, ont deux moyens d’action collectifs importants: la pétition, appuyée le plus souvent d’un défilé, et surtout, la communication avec tous les clubs frères de province. Les Jacobins, surtout, ont essaimé dans toutes les villes de plus de cinq mille âmes et dans beaucoup d’autres.Ils correspondent avec leurs “frères et amis” de province et leur communiquent des mots d’ordre. Cette communication simultanée avec la France entière est la marque de leur efficacité. A l’époque, la vitesse de l’information avoisine les deux cents kilomètres par jour. Les Jacobins de province connaissent parfois les nouvelles avant les autorités locales et ont le temps de se préparer à l’évènement. La cohérence, l’unité d’action obtenue sur tout le territoire, donnent aux Jacobins une immense puissance. A Paris, le Club réchauffe les ardeurs assoupies, encourage les députés accâblés, et relaie les propositions patriotiques qui lui parviennent de toute la France. Les Girondins, exclus à l’automne 1792, laissent le champ libre aux députés Montagnards. Au printemps 1794, le Club, affaibli par des exclusions successives, se transforme en caisse de résonance attitrée de Robespierre et, après la chute de son étoile, il survit, hébété, sans direction, sans autorité, sans énergie, jusqu’à sa fermeture.
La presse prend place également dans l’univers quotidien du député. Active et foisonnante, elle préfigure l’essor de la communication, l’aube du quatrième pouvoir. De très nombreux journaux coexistent, en liberté d’abord. Les travaux de la Convention sont assidûment suivis par les journalistes et des commentateurs politiques de haut niveau. Certains journaux sont financés par les ministères, d’autres interdits. L’objectivité devient malaisée, et des journalistes, tel Girey-Dupré, sont poursuivis. Les media ou ce qui en tient lieu, servent la propagande, patriotique d’abord, partisane ensuite. On assiste en l’An III aux premières campagnes de presse orchestrées.Les rédacteurs des différents titres se concertent et attaquent simultanément les mêmes personnalités. La presse, devenue presque exclusivement royaliste et réactionnaire, bénéficie à son tour d’un financement officiel.
Enfin, les théâtres et les spectacles, qui se sont développés, collent à l’actualité. Les textes appréciés, les répliques sifflées, les tirades applaudies, sont autant d’indicateurs sur l’opinion publique. Malgré la censure, la bonne société y trouvera toujours motif à rire, au dépens des puissants du moment et des têtes de turc successives. Mais le théâtre n’a pas d’influence politique directe, et sert, surtout en l’An III, de défouloir à la classe des suspects soulagés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.